Skip to content

Mon mari, cet inconnu

© Istockphoto
Madeline Lacroix* a 16 ans lorsqu’elle rencontre son futur mari, qui est un pervers narcissique. Au bout de 40 ans de vie commune, elle réussit à quitter son foyer et le quotidien infernal d’humiliations et de mensonges qu’elle subit en silence. Lumière sur un mal, et sur un prédateur, qui n’épargne pas nos Eglises.
Sandrine Chansel

Vous vous êtes mis en couple au lycée… Qu’est-ce qui vous a attiré chez lui?

Je ne sais pas! Il avait ce que je n’avais pas. Il était sûr de lui, prenait la parole en classe… Il était fort. Moi qui n’avais aucune confiance en moi, j’admirais, et je me suis imaginée en sécurité auprès de lui. Pourtant, contrairement à ce que l’on entend souvent sur ces hommes, il n’était ni gentil, ni doux. Il méprisait les autres et était désagréable, pas gracieux, macho. Il avait aussi, déjà, un fort pouvoir de fascination sur les femmes, mais à part ça, il n’était pas très apprécié. Je me suis dit que je pourrais le changer… Ce fut ma grande erreur. Une amie proche – la seule – m’avait demandé à l’époque: «Mais qu’est-ce que tu lui trouves? Il est odieux!» J’avais pris ça pour de la jalousie.

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 4.30 pour 1 mois

Abonnement SpirituElles Web 3 ans - NE PLUS UTILISER

CHF 59.00
Accès à tout le contenu digital

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 39.00
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Publicité