Skip to content

Un film rien que pour Dieu

En vivant son propre rêve d’ado, elle honore ceux des autres, caméra en main. Entretien.
Dorianne Jeanneret

«Estelle, qu’est-ce que ton cœur désire?», entend-elle un jour Dieu lui demander. Elle se souvient alors d’une aspiration d’adolescence: celui de faire des films. Le documentaire «Fragrance of Faith» est donc sa toute première production. Elle y cherche à encourager à rêver plus grand, tout en honorant les histoires de héros de la foi moderne.

Une reconversion dans les médias

Publicité

«A 38 ans, sans connaissance aucune pour faire des films, j’ai débuté une formation dans les médias», raconte Estelle. Une toute nouvelle étape de vie commence pour elle et son mari Alexandre. Quelques années plus tard, une nouvelle révélation s’impose à elle, lui confirmant qu’elle est faite pour rencontrer les gens et donner du poids à leurs histoires via sa caméra: «Au fond, ce n’est pas si différent de mon métier d’infirmière: essayer de les comprendre.»

«Estelle, si je te demandais de faire un film rien que pour moi, est-ce que tu le ferais?» semble lui demander Dieu. C’est le déclencheur du projet de documentaire «Fragrance of Faith» (Parfums de foi). Depuis trois ans donc, elle recueille des histoires basées sur la foi, l’obéissance, la persévérance et l’épreuve.

Ils ont dit «oui» à Dieu

«Ce sont des témoignages reflétant la vie de chrétiens normaux, vivant dans la réalité de la vie de foi, avec ses hauts et ses bas. Toutes les personnes interviewées sont passées par ces quatre mots (foi, obéissance, persévérance, épreuve) et la question ’Dans notre humanité, comment y répond-on?’», explique Estelle. Un désir d’inspirer les chrétiens, spécialement les jeunes: «J’ai à cœur la jeune génération; qu’ils connaissent l’aventure avec Dieu et aient envie de ne rien lâcher avec lui.»

Répondant à cette simple question, «Fragrance of Faith» nous emmène à la rencontre de trente d’entre eux qui ont aussi dit «oui» à Dieu, et qui nous invitent à les suivre: «Ils ont osé rêver et osé croire que si Dieu nous met un projet à cœur, ce n’est pas pour rien. Dieu se souvient, et il nous accompagne.» Estelle, son mari et Daniel, co-équipier, le vivent en ce moment même: «C’est littéralement avec deux poissons et cinq pains que nous avançons.»

Un héritage à transmettre

«Un proverbe africain affirme que lorsqu’une personne âgée quitte ce monde, c’est comme si une bibliothèque entière disparaissait», raconte la réalisatrice. En soixante ans d’existence, Jeunesse en Mission (JEM) a grandi et ses fondateurs prennent de l’âge. «Fragrance of Faith» devient aussi une manière d’honorer un héritage, en racontant l’histoire de personnes ayant choisi de dédier leurs vies à la «mission», que ce soit en travaillant avec JEM, dans les finances en tant qu’entrepreneur, au gouvernement, ou encore dans l’art, l’éducation et la santé. Car toutes ces personnes «marquent notre monde dans les différentes sphères de la société que Dieu leur a confiées».

«Répondre à l’appel que Dieu place dans notre vie, c’est passionnant», se réjouit la productrice, réalisatrice et éditrice du documentaire dont les premiers épisodes sortiront fin 2020.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Publicité