Skip to content

La frustration : un bon serviteur et un mauvais maître

Dessin d'une femme assise, la tête sur ses genoux
Comment faire pour ne pas m’enfermer dans ma déception parmi toutes ces émotions négatives qui s’invitent dans mon quotidien? Comment résister et ne pas penser que Dieu m’a abandonnée? Perspective.
Audrey Teinturier

Ce qui est certain, c’est qu’il est difficile de surmonter une déception. Parfois, un enfant qui perd une partie de Uno nous le montre très bien: c’est tout son monde qui s’écroule comme s’il était le plus nul de toute la terre et qu’il n’avait plus qu’à se faire harakiri!

Malheureusement dans la vie d’un adulte, tout n’est pas comme une simple partie de cartes. Certaines situations nous déçoivent profondément, exactement comme un petit enfant, nous mettant le moral dans les chaussettes, voire totalement KO!

Publicité

L’émotion de la frustration

Claire Poujol, conseillère conjugale et familiale, explique qu’«être frustrée, c’est se sentir privée d’une satisfaction attendue, que l’on pense nécessaire. C’est un déficit de besoin.» Elle précise que «c’est le manque d’amour qui entraîne les frustrations les plus profondes». D’ailleurs, il semblerait que d’après certains médecins, être confrontée au fait qu’un objectif important de notre vie nous soit soudainement impossible à atteindre équivaut à faire face à un deuil.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Publicité