Skip to content

Concilier sa foi, sa famille et sa profession: c’est possible!

© Istockphoto
Les postes à responsabilité, elles connaissent. Radjee, Elisabeth et Frantz lèvent le voile sur leur gestion des priorités au quotidien.
Charlotte Moulin

« Il n’y a pas deux journées qui se ressemblent, qu’il s’agisse des activités, de l’heure du lever et du coucher, ou du style de service », s’exclame Elisabeth, la soixantaine. Avec son mari, elle se consacre à son ministère de gestionnaire de camp depuis quarante-trois ans. Pour sa part, Radjee, 46 ans, occupait un poste à temps plein comme assistante d’exploitation à la RATP (réseau de métros parisiens) jusqu’en 2005, lorsqu’elle a commencé à penser que sa place le dimanche était à l’Eglise plutôt que sur son lieu de travail. Elle est donc passée à temps partiel, et depuis, elle enseigne dans les classes bibliques des enfants et des pré-ados dans sa communauté. Quant à Frantz, 70 ans, elle est professeure retraitée.

Prioriser la relation avec Dieu

Publicité

Toutes les trois ont un temps de lecture de la Bible et de prière le matin. Radjee et sa famille font aussi un « culte familial » le soir. Frantz se reposait sur Dieu par la prière: « Dans la mesure où je commençais par remettre ma journée à Dieu, je pouvais compter sur sa présence, son assistance et sa direction. »

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Abonnement SpirituElles Web 3 ans

CHF 31.78
Accès à tout le contenu digital

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 25.63
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Publicité