Skip to content

Mon Eglise est solidaire.

En temps de crise, les Eglises ont un rôle à jouer, et pas seulement au niveau spirituel. Rencontres.
Rébecca Reymond

Fournir une variété de services (Belgique)

Publicité

«Ici, les actions sociales soutenues passent surtout par les organismes d’état», explique Joël Athia, pasteur à l’Eglise Protestante Evangélique de la Louvière.

«Notre Eglise fait plutôt des actions ponctuelles comme des distributions de soupe chaude aux sans- abris pendant les soirées froides d’hiver ou des visites à des personnes seules à Noël.» Elle soutient égale- ment les associations caritatives locales et encourage ses membres à s’engager.

En partenariat avec Windows Open Worldwide, l’Eglise fait aussi le pont pour fournir des meubles à des familles dans le besoin. Des dons privés ont permis de constituer fond de solidarité, particuliè- rement sollicité pendant cette période de pandé- mie. «Au coup par coup, si quelqu’un a besoin de nourriture, de se déplacer ou de payer une facture, l’Eglise peut prendre cette dépense en charge.» Joël reçoit aussi souvent des dons en nature, comme par exemple des fruits et légumes, qu’il distribue direc- tement aux personnes nécessiteuses. (RB)

Mon mari, cet inconnu

Madeline Lacroix* a 16 ans lorsqu’elle rencontre son futur mari, qui est un pervers narcissique. Au bout de 40 ans de vie commune, elle réussit à quitter son foyer et le quotidien infernal d’humiliations et…

Publicité