Skip to content

«C’est lui qui me donne la santé, chaque jour est un bonus»

A 40 ans, Verena s’est lancée dans l’inconnu pour un tour du monde à vélo qui a duré huit ans. Cinq ans plus tôt, elle se battait encore contre un vilain cancer. Dans ses 35 kilos de bagages, son «patron céleste» a gardé la première place.
Magaly Mavilia

L’idée de départ était d’aller voir ses amis au Népal en partant à vélo depuis Villeneuve, en Suisse. Une première étape pour tester la résistance des mollets et du mental et l’envie d’aller plus loin. Vu de l’extérieur, le projet semble idyllique. Mais comment se préparer et pédaler cinq heures par jour, pour traverser l’Himalaya et ses tempêtes et le désert de Gobi, en passant de moins 30 à plus de 45°? «Je ne me considère pas comme une sportive. Lorsque les gens me demandent si je suis fière d’avoir fait le tour du monde, je réponds qu’il fallait surtout la santé et c’est Dieu qui me la donne chaque jour», souligne Verena, aujourd’hui à la retraite.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Abonnement SpirituElles Web 3 ans - NE PLUS UTILISER

CHF 59.06
Accès à tout le contenu digital

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 39.04
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 4.31 pour 1 mois

Sois parfaite? Non! Sois fidèle!

«Fais plaisir, dépêche-toi, sois parfaite, fais des efforts!» Tout autant de messages contraignants, ce qu'on appelle les «drivers», auxquels nous nous astreignons sans le savoir. Comment appréhender l’injonction de perfection que bon nombre d’entre nous…

Publicité