Skip to content

Les médicaments: amis ou ennemis?

© Alliance Presse
Face aux douleurs, fièvres ou refroidissements bénins du quotidien, faut-il attendre que «ça passe», se tourner vers des remèdes de grand-mère, ou prendre des médicaments? Analyse.

Toux, fièvre, malaise général: cela fait plusieurs jours qu’Isabelle se traîne au travail. Mais prendre des médicaments n’est pas dans les habitudes de la quinquagénaire. Sa réticence vient du fait qu’elle associe les médicaments aux médecins: «En prendre revient à dépendre des professionnels et ne plus être libre». Du fait de son expérience, mais peut-être aussi de certaines craintes, Corinne assimile pour sa part les médicaments à du poison. Sa maxime? Prévenir plutôt que guérir.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Publicité