Skip to content

Interrompre sa carrière: pas forcément définitif

© Alliance Presse
Certaines reprennent leur vie professionnelle après une parenthèse. Deux femmes racontent leurs parcours...

Martine
C’est son mari qui l’encourage à reprendre son métier après vingt-huit années consacrées à leurs cinq enfants et comme «maman de jour» (assistante maternelle) pour de nombreux autres. Martine n’y croit pas tellement, et lors d’un premier entretien, elle a même «l’impression de mesurer trente centimètres» tant elle se sent petite.
Titulaire d’un diplôme d’infirmière avec une expérience en chirurgie, Martine est orientée vers un bilan de compétences, ce qu’elle conseille d’ailleurs vivement: «J’ai été étonnée de voir à quel point un métier aussi peu reconnu que celui de maman m’a permis de remplir de nombreuses pages de mon dossier.» Suite à ce bilan, elle suit des cours et un stage, puis obtient un certificat d’actualisation professionnelle en soins infirmiers.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Conjuguer tradition et émancipation

Tradition et émancipation sont-elles vraiment compatibles ? La question n’est pas simple. Dans une contrée de Thaïlande, Chonnipa, 13 ans, a su trouver un bel équilibre pour réaliser son rêve : devenir professeure d’anglais. Voici…

Publicité