Skip to content

Les émotions, c’est la vie

© DR
«Tu es trop émotive»: Cette remarque pourrait donner l’impression que les émotions sont problématiques. Est-ce vraiment le cas? Perspectives avec Evelyne Frère, animatrice de sessions sur la communication bienveillante et accompagnatrice spirituelle. Dossier: Mes émotions, mes alliées!
Sandrine Roulet

«Une émotion agréable me renseigne sur un besoin qui est satisfait et une émotion désagréable, sur un besoin qui n’est pas nourri.» C’est ainsi qu’Evelyne Frère explique le rôle des ressentis. Elle l’illustre: «Si je suis contente du temps passé avec une amie, je ressens de la joie. Mon besoin de partage ou d’écoute a été nourri. Si je suis triste parce qu’un collègue s’en va, la tristesse me renseigne sur un besoin de collaboration ou d’amitié qui ne sera plus nourri.» Tels des voyants sur un tableau de bord, les émotions ne sont ni bonnes, ni mauvaises, mais utiles: «C’est un moyen que Dieu nous donne pour savoir ce qui se passe dans la profondeur de notre être.» Et d’ajouter qu’elles jouent un rôle dans les relations et la communication: «En les taisant, ou en nous laissant envahir, submerger, on prive le message d’une partie de son sens.»

Dossier: Émotions
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Publicité