Skip to content

les familles touchées par l’autisme

Dans ce troisième et dernier volet sur l’autisme, nous rencontrons de nouveau Catherine Moreau, fer de lance d’un concept de séjour pour des familles ou des adultes touchés par un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA). Récit d'un parcours.
Rachel Gamper

Historique

«Depuis la naissance de notre fils Zacharie, atteint d’une forme classique d’autisme, mon mari et moi n’avions jamais pu assister ensemble à une confé- rence», se souvient Catherine Moreau, femme de pasteur en Mayenne (France). «On devait toujours s’occuper de lui à tour de rôle.»Lorsqu’en 2012 ils s’inscrivent pour un séjour orga- nisé par l’association Famille Je t’Aime (FJA), ils sont donc agréablement surpris de se voir propo- ser l’intervention d’un éducateur spécialisé qui se chargerait tous les matins de leur fils cadet. Résul- tat: le courant passe bien entre le jeune autiste et l’éducateur, permettant ainsi au couple de profi- ter de son séjour. L’initiative est reconduite avec succès en 2014, puis en 2016.

Publicité

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Abonnement SpirituElles Web 3 ans

CHF 31.78
Accès à tout le contenu digital

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 25.63
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Unplanned

Les débats pour ou contre l’avortement tournent souvent autour de la mère et de sa détresse. Mais quid du fœtus ? Coup de projecteur sur un film inspiré d’un témoignage vécu

Publicité