Skip to content

Les remontées capillaires positives

A chaque fois qu’il pleuvait, la dalle en béton de notre belle véranda s’imprégnait d’eau. La raison ? Ce sont les remontées capillaires provoquées par une mauvaise isolation. Enrayer l’infiltration s’est alors imposé pour éviter qu’à la longue, l’humidité entraîne salpêtre et moisissures. Pourtant, la capillarité est un phénomène épatant quand on y réfléchit. Vous avez certainement déjà vu l’expérience du transfert de l’eau. Des bandes de papier essuie-tout sont plongées, d’un côté, dans un verre d’eau colorée et de l’autre, dans un verre vide. Quand l’eau remonte par capillarité (c’est-à-dire par les fibres de cellulose), elle passe dans le verre vide. Par ailleurs, c’est bien grâce à ce phénomène naturel que chaque pétale d’une fleur, en terre ou dans un vase, va pouvoir être alimentée et vivre. Assurément, les remontées par capillarité ne sont pas toujours négatives.Cette capillarité positive me fait aussi penser à la Parole de Dieu. Lorsque je la lis, c’est comme si elle remontait et nettoyait mes pensées. Malgré certains passages difficiles à comprendre, je sens comme des fleuves d’eau vive qui m’apaisent, me consolent et me remplissent par ce que j’appelle une « capillarité spirituelle ». C’est pour moi une formidable eau de vie non alcoolisée mais absolument enivrante, désaltérante et revigorante. Ascensionnelle, elle irrigue, imprègne à bon escient ce qu’il faut en moi. De cette remontée capillaire-là j’en désire plutôt deux fois qu’une. Et vous ?
Audrey Teinturier

A chaque fois qu’il pleuvait, la dalle en béton de notre belle véranda s’imprégnait d’eau. La raison ? Ce sont les remontées capillaires provoquées par une mauvaise isolation. Enrayer l’infiltration s’est alors imposé pour éviter qu’à la longue, l’humidité entraîne salpêtre et moisissures. Pourtant, la capillarité est un phénomène épatant quand on y réfléchit. Vous avez certainement déjà vu l’expérience du transfert de l’eau. Des bandes de papier essuie-tout sont plongées, d’un côté, dans un verre d’eau colorée et de l’autre, dans un verre vide. Quand l’eau remonte par capillarité (c’est-à-dire par les fibres de cellulose), elle passe dans le verre vide. Par ailleurs, c’est bien grâce à ce phénomène naturel que chaque pétale d’une fleur, en terre ou dans un vase, va pouvoir être alimentée et vivre. Assurément, les remontées par capillarité ne sont pas toujours négatives.
Cette capillarité positive me fait aussi penser à la Parole de Dieu. Lorsque je la lis, c’est comme si elle remontait et nettoyait mes pensées. Malgré certains passages difficiles à comprendre, je sens comme des fleuves d’eau vive qui m’apaisent, me consolent et me remplissent par ce que j’appelle une « capillarité spirituelle ». C’est pour moi une formidable eau de vie non alcoolisée mais absolument enivrante, désaltérante et revigorante. Ascensionnelle, elle irrigue, imprègne à bon escient ce qu’il faut en moi. De cette remontée capillaire-là j’en désire plutôt deux fois qu’une. Et vous ?

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Abonnement SpirituElles Web 3 ans

CHF 59.00
Accès à tout le contenu digital

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 39.00
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 4.30 pour 1 mois

Vivre en minimaliste

CHANGER SES HABITUDES FACE À LA SURCONSOMMATION, C’EST POSSIBLE. DE PLUS, EN RÉDUISANT SES BESOINS ET EN CONSOMMANT MOINS, NOUS GAGNONS DE LA PLACE, DU TEMPS ET DES ÉCONOMIES. VOICI QUELQUES PISTES SIMPLES POUR NOUS…

Publicité