Skip to content

Un Mémory révélateur

La chronique RelationnElle
Anlo Piquet

Ma fille de 5 ans raffole du Memory, ce jeu qui se joue toutes cartes étalées de dos, et dont il faut découvrir les paires. Elle insiste pour qu’on y joue ensemble. Je suis bluffée de constater ses progrès et le fil à retordre qu’elle me donne!

Comme souvent dans une action pratique, mes pensées s’envolent et ce jeu si simple résonne soudain avec ma vie. Pourquoi ma mémoire obéit-elle si peu à ma volonté? Je veux me souvenir des cartes que je découvre. Mais au bout de plusieurs tours, j’oublie où elles se trouvent exactement. Parfois je crois retourner une carte inconnue puis je réalise que j’étais déjà tombée dessus une fois. Ou deux. Ou trois. Et je m’agace.

On parle de mémoire sélective. Que sélectionne-t-elle exactement, puisqu’elle ne semble pas obéir à notre volonté? J’aimerais me rappeler plus souvent des bénédictions de Dieu, de sa main à l’œuvre dans ma vie. Au lieu de m’embourber dans des souvenirs qui me tirent vers le bas.
Ce matin, je lisais dans la Genèse le périple d’Abram et j’étais frappée par le nombre de fois où, de sa propre initiative, il s’arrête en chemin pour bâtir un autel afin d’honorer Dieu mais aussi pour l’aider à se souvenir, pour que lui et les générations à venir n’oublient pas la main de Dieu.

Et moi, comment pourrai-je aider ma mémoire à se focaliser sur ce qui est «bon, vrai, digne de louange» (Philippiens 4,8)? Depuis des années, j’écris régulièrement mes réflexions, mes hauts et mes bas. Aujourd’hui, je décide de prendre le temps de me relire. 2020, 2021… Je suis stupéfaite du nombre de bénédictions oubliées en chemin. Décidément, j’ai besoin de mettre en place des «autels», des moments lors desquels je me souviens!

Qu’il est bon de louer Dieu pour les bénédictions d’alors, mais aussi pour les épreuves passées qui ont consolidé ma foi. Et toi, qu’est-ce qui t’aide à te souvenir de l’action de Dieu dans ta vie? Certains cantiques? Des passages bibliques surlignés? Un journal intime? Et si on se replongeait dedans pour se rafraichir la mémoire?

Thèmes liés:

Mon mari, cet inconnu

Madeline Lacroix* a 16 ans lorsqu’elle rencontre son futur mari, qui est un pervers narcissique. Au bout de 40 ans de vie commune, elle réussit à quitter son foyer et le quotidien infernal d’humiliations et…

Publicité