Skip to content

Les réseaux sociaux et notre rapport au corps

© Istockphoto
En 2022, Melisa Raouf (photo en médaillon) a fait la une des journaux lorsqu’elle a passé toutes les étapes de Miss Angleterre sans une trace de maquillage. Focus sur l’impact des réseaux sociaux sur notre perception de la beauté.
Geneviève Radloff

Jeune étudiante en sciences politiques, Melisa confiait au journal britannique The Independent qu’elle a agi ainsi «afin de promouvoir la beauté intérieure et mettre au défi les stéréotypes dictés par les réseaux sociaux». D’après elle: «Si nous nous sentons bien dans notre peau, nous ne devrions pas nous sentir obligées de nous maquiller. Nos défauts nous définissent, et c’est ce qui rend chaque être unique.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 4.31 pour 1 mois

Abonnement SpirituElles Web 3 ans - NE PLUS UTILISER

CHF 59.06
Accès à tout le contenu digital

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 39.04
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Sois parfaite? Non! Sois fidèle!

«Fais plaisir, dépêche-toi, sois parfaite, fais des efforts!» Tout autant de messages contraignants, ce qu'on appelle les «drivers», auxquels nous nous astreignons sans le savoir. Comment appréhender l’injonction de perfection que bon nombre d’entre nous…

Publicité