Skip to content

Dieu oui, mais mon toutou aussi

Les bienfaits d’avoir un animal domestique ne sont plus à prouver. Soutien émotionnel, compagnon d’aventure, ami, anti-dépresseur… ces petites boules de poil (ou non) deviennent des membres à part entière de la famille. Trois rédactrices de SpirituElles nous présentent leurs compagnons de tous les jours et ce qu’elles apprennent d’eux.
Sarah Simonin

Sarah S. et ses animaux préhistoriques

Cela fait quelques années que j’ai deux tortues, McQueen et Flash, ces petites bêtes plutôt étranges et sans expression. Comme elles peuvent vivre jusqu’à 60-80 ans, elles vont probablement me survivre et cela me fait prendre conscience que la vie est courte! Grâce à McQueen, la fugueuse, que je crois perdue régulièrement, j’apprends à mieux connaître quelques voisins: elle disparait quelques semaines dans leur jardin. Mes petites-filles aiment les observer, les toucher et les nourrir… J’aime qu’elles s’émerveillent de tout ce que Dieu a créé. Au réveil de mes tortues, après leur hivernage de 6 mois sous terre à des températures négatives et sans avaler quoi que ce soit, je suis fascinée de les voir en forme, et je ne peux que louer notre créateur de la façon dont il prend soin des êtres vivants et de la variété des animaux qu’il a pu imaginer!

Publicité

Le chat-médicament de Léa S.

Augustin, dit Gugusse, m’a été prescrit par ma psychothérapeute, lorsque j’ai souffert d’un burn-out, pour apprendre à me poser et à m’arrêter. Quand je m’en occupe, je rentre plus facilement dans un esprit de prière. Un animal de compagnie est un hobby comme un autre, il me permet de me ressourcer, de me reposer, cela me donne de la joie et recharge mes batteries. Conséquemment, cela me permet de mieux servir Dieu à côté! Avec mon chat, j’exerce même les fruits de l’Esprit: la maîtrise de soi, quand il me réveille la nuit; la joie quand je le vois jouer; la douceur quand il vient rechercher des caresses et la paix de Dieu, dans le sens où il me permet de m’arrêter et d’être plus présente.

Magaly M. et sa petite «boule de joie»

Cela va faire six ans que je vis avec une adorable petite chienne. Grâce à elle, je me balade beaucoup en forêt et ce sont des moments privilégiés avec Dieu. Des moments qui, au fil des années, sont devenus de longues heures; tout d’abord pour elle, puis pour moi. Le Seigneur a ouvert des portes pour que je puisse réorganiser mon travail et mon quotidien pour me permettre ces temps prolongés avec elle dans la nature.

Avec elle, j’apprends la joie et le contentement de l’instant présent. Tous les matins au réveil, sa joie de me retrouver me donne du baume au cœur. En forêt, c’est la joie de la découverte et son esprit d’aventure qui me rappelle mon enfance. Halia (de son vrai nom) m’apprend à rester dans l’émerveillement. De nature curieuse, elle me rappelle d’oser aller à la rencontre de l’autre. Dans ma relation à Dieu, elle me rappelle que la vie est un cadeau et que chaque moment est une occasion unique de rendre grâce et de saisir chaque instant.

Thèmes liés:
Une femme vient de sortir de sa voiture. Elle est au téléphone d'une main et porte son bébé sur le bras.

«Fais plaisir et tais-toi!»

«Dépêche-toi, sois forte, fais plaisir!» Tout autant de messages contraignants (ce qu'on appelle les «drivers») auxquels nous nous astreignons sans le savoir. Clés pour casser le cercle vicieux.

Publicité