Skip to content

Fahra, quand une musulmane rencontre Jésus

C’est une histoire d’amour inattendue qui a conduit Fahra à la rencontre du Christ. Récit d’un parcours insolite

C’était le 1er Août 2003, en Suisse. Déprimée, je ne pensais qu’à rentrer en Algérie, dans mon pays. En effet, suite à des ennuis de santé, j’avais dû renoncer à mon travail et à mon appartement. Pourtant, ce jour-là, je me suis dit: «tu as le droit de t’amuser. fais-toi belle et sors!». J’étais sur les quais de genève, avec mes béquilles, lorsqu’un homme a surgi devant moi et m’a invitée à boire un verre! C’étais si inattendu, comme dans un film. Devant son insistance, j’ai accepté. Dès lors, quelque chose est né entre Éric et moi. J’ai bien essayé de le décourager en lui expliquant ma situation de sans-papiers. Je sortais d’une relation et ne voulais pas m’engager à nouveau. Mais il était si attentionné avec moi et à mon écoute. Dans ses yeux, je voyais l’amour.

Ma foi contre la tienne
Lorsqu’il a commencé à me parler de sa foi chrétienne, je l’ai écouté car j’espérais bien pouvoir en faire autant avec la mienne. Née dans un foyer
musulman, j’ai toujours cru en Dieu.
–CREDIT–
Depuis mon enfance, je me sentais attirée par lui et je désirais lui plaire. Prier cinq fois par jour, porter le voile, j’avais essayé de tout mon coeur de provoquer la rencontre, mais rien ne bougeait. Malgré le silence du ciel, j’ai commencé à avoir la certitude qu’il se passerait quelque chose dans ma vie, que je rencontrerais quelqu’un de décisif, en Europe.
Lorsqu’Éric est entré dans ma vie, je n’ai pas réalisé que ma prémonition était en train de se réaliser.
Plusieurs questions ont commencé à tourner dans ma tête: Jésus-Christ est-il le fils de Dieu? La Bible dit-elle la vérité concernant sa mort et sa
résurrection?

Publicité

Dieu parle par des songes
C’est à cette période que Dieu a commencé à me
parler par des songes. Dans l’un d’eux, je me trouvais
devant un choix, celui de la mort ou de la vie:
d’un côté, des escaliers en train de s’écrouler; de l’autre, un portail. Pour l’ouvrir, il fallait pousser avec la foi. C’est ce que j’ai fait, de toute ma volonté.

J’ai choisi Jésus-christ
Mes dernières résistances sont tombées à l’écoute du témoignage
d’un ex-imam, Moussa Koné. Comme moi, il
avait essayé de trouver la faille en comparant la Bible et
le Coran. Et, surprise, il a découvert des versets coraniques
attestant que Jésus est l’Esprit de Dieu, la Parole de
Dieu. À mon tour, j’ai accepté Jésus-Christ dans ma vie et
j’ai immédiatement été remplie de sa présence, d’une joie
immense. Je n’avais jamais vécu ça dans l’islam.

Rejet familial
Ma famille ne pouvait pas concevoir que j’épouse un
étranger et embrasse la religion chrétienne. Ils m’ont rejetée.
Aujourd’hui, si le contact est rétabli avec ma mère
et certains de mes frères, aucun dialogue n’est possible.
Bien que les difficultés n’aient pas disparu, j’ai confiance
en Dieu pour tout. Éric et moi sommes mariés depuis
deux ans et tous mes papiers sont en règle pour vivre dans
ce pays qui m’ a offert un mari et une rencontre avec mon
Sauveur.

Thèmes liés:

Les 7 églises de l’apocalypse.

Sortie n 2020, cette série documentaire d’Etienne Magnin (réalisateur) et de Christophe Hanauer (créateur et producteur) nous emmène à la découverte du contexte historique et archéologique des sept Eglises de l’Apocalypse de Jean. Coup de…

Publicité