Skip to content

Six raisons pour prendre un coach familial

- Il n’existe pas d’école pour apprendre à devenir parents, ni de branche scolaire pour nous y préparer. On apprend la cuisine, le droit, la compta, mais rien sur la manière de devenir un bon parent. Autrefois, ce savoir était transmis de génération en génération ; on habitait ensemble et les enfants étaient élevés aussi bien par la maman que par la grand-maman.
Céline Brocard

– Aujourd’hui, on est encouragée à investir du temps et de l’argent dans son corps, sa santé, sa carrière professionnelle, sa maison, sa société, ses relations, etc. Et la famille ? La famille et le couple ne figurent jamais nulle part, comme si c’était de l’ordre de l’inné. En regardant les statistiques sur le divorce, une toute autre réalité s’offre à nous.

– Les causes du divorce les plus fréquentes sont : l’argent, la sexualité et… l’éducation des enfants ! Comme disait l’autre : «Mieux vaut prévenir que guérir !»

Publicité

– Tout va très vite, trop vite, parfois ! Le coach va vous aider à prendre le temps de réfléchir à vos priorités, à prendre du recul face à certaines situations stressantes avant que celles-ci ne dégénèrent.

– Nous vivons dans l’ère de la surinformation. On nous bombarde de tous côtés ! Difficile de faire le tri dans cette masse d’informations. On se culpabilise de ne pas avoir su, alors que l’information était à portée de main. Le coaching permet de se centrer sur ce qui est essentiel, son couple, sa famille, ses enfants.

– Dans cette société de communication, on se sent paradoxalement toujours plus seule, isolée, livrée à soi-même. Un bon coach nous écoute, nous respecte, nous encourage, nous défie. Alors, on ne se sent plus seule et c’est
bon !

Céline Brocard conseillère en éducation et développement personnel

SpirituElles

Article tiré du numéro SpirituElles 4-10 – Décembre-Février

Thèmes liés:

Ce temps qui passe et nous émeut

Une joie profonde me cueille à chaque fois que je reçois un faire-part de mariage ou de naissance. Même si juste avant, j’ai décacheté une facture assommante ou parlé avec un client énervé. 

Publicité