Skip to content

Une parole l’a libérée de sa culpabilité

© iStockphoto
Marie-Thérèse a perdu sa mère alors qu’elle était elle-même mère de deux jeunes enfants. Rongée par les regrets, elle a tenté d’entrer en contact avec elle pour lui demander pardon
Rébecca Reymond

Marie-Thérèse a grandi dans le Var. C’est lorsque cette croyante devient à son tour maman que les souffrances de sa propre enfance remontent à la surface. «J’ai fait une dépression post-partum qui m’a amenée jusqu’en maison médicalisée.» Là, le couple demande de l’aide aux parents de Marie-Thérèse, afin de prendre soin de leur fille aînée. «Je n’ai reçu qu’une réponse négative de chacun d’eux. Je ne m’y attendais pas. Je ne comprenais pas pourquoi ils n’avaient pas le temps de m’aider. Leurs motifs me paraissaient insignifiants!»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 39.00
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 4.30 pour 1 mois

Abonnement SpirituElles Web 3 ans - NE PLUS UTILISER

CHF 59.00
Accès à tout le contenu digital

Publicité