Skip to content

Déconfine ma foi!

La chronique RelationnElle d'AnLo Piquet
Anlo Piquet

«Autant que possible, et dans la mesure où cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes» (Rom. 12, 18). Pendant très longtemps je voyais dans ce verset un encouragement à éviter les conflits. Récemment, j’ai eu l’occasion de le redécouvrir, frappée par les deux formules qui sous-entendent doublement que les conflits sont inévitables mais que notre façon d’y répondre peut faire la différence.

C’était pendant la période de confinement, lorsqu’une partie de notre monde tournait au ralenti. Je me suis retrouvée au cœur d’un désaccord qui a explosé entre amis, par mail, alors qu’il était impossible de se voir.

Publicité

Dans tout conflit chacun a sa vérité et se sent in- compris: les maladresses s’accumulent, la tension monte, et là, «vivre en paix avec tous» devient surréaliste.

J’avais besoin de paix

Le verset précise «dans la mesure où ça dépend de vous» : comme j’avais l’impression que ça ne dépendait pas de moi, j’ai considéré comme une conséquence logique de ne pas être en paix, de ruminer ma colère. Jusqu’au moment où je n’en pouvais plus, ça m’épuisait, j’avais envie et besoin de paix!

Un soir, relisant ce verset, je me suis demandé: «Si ça ne dépendait que de moi, comment retrouverais-je ma paix?» J’ai d’abord répondu comme si j’étais Dieu: je changerais les circonstances, les personnes… Puis je me suis recentrée sur mon champ d’action. En listant toutes les idées qui me venait, de la plus terre-à-terre à la plus spirituelle, j’ai découvert un dénominateur commun: «Seigneur, augmente ma foi, pour que je voie les autres comme toi tu les vois!»

Déconfinons notre foi! ❤

Thèmes liés:

Fêtons !

Je suis une joyeuse fêtarde. Non, je ne fréquente pas les discothèques, encore moins les bals de carnaval. Mais je trouve que la vie offre tellement de raisons de se réjouir et de faire la…

Ce temps qui passe et nous émeut

Une joie profonde me cueille à chaque fois que je reçois un faire-part de mariage ou de naissance. Même si juste avant, j’ai décacheté une facture assommante ou parlé avec un client énervé. 

Publicité