Skip to content

Esther, une femme sans égoïsme

Une représentation du personnage biblique d'Esther
Son histoire figure dans le seul livre de la Bible qui ne prononce pas le nom de Dieu. Et pourtant... Esther se laissera guider par lui afin de réaliser son plan pour le peuple juif.

«Si je dois périr, je périrai». Ceci n’est pas le cri d’une femme fataliste qui n’attend plus rien de la vie. Au contraire, ces paroles sortent de la bouche d’une femme qui a tout pour elle. Elle est jeune, belle, adulée et l’épouse de l’un des hommes les plus puissants de son époque, le roi Assuérus.

Le rêve!

Publicité

Mais revenons au début de l’histoire. Esther, jeune orpheline juive exilée dans un pays très loin du sien, est élevée par Mardochée, son cousin et mentor. Vashti est la reine puissante de ce pays et pourtant, son pouvoir est aussi fragile que la flamme d’une bougie. Lorsqu’elle refuse de se rendre au festin donné par son mari, le roi, celui-ci ne se laisse pas faire. Craignant que d’autres femmes dans le royaume ne suivent son exemple, il décide de la destituer de sa position et la bannit du palais. La crise conjugale est réglée avant même qu’elle ne se déclare!

Comme tant d’autres jeunes femmes vierges, la belle Esther est amenée au palais pour participer au concours en vue de remplacer Vashti. Pendant douze mois, Esther se prépare pour rencontrer le roi. Il est intéressant de noter que pendant ce temps, elle se laisse volontiers conseiller par le gardien des femmes et qu’elle «trouve grâce aux yeux de tous ceux qui la voient». Présentée devant le roi, elle lui plaît tellement qu’il décide de faire d’elle sa nouvelle reine.

Une situation tendue

La loi des Perses et des Mèdes est encore connue aujourd’hui comme désignant une chose immuable. Le roi des Perses, Assuérus, signe un édit ordonnant l’extermination du peuple juif, tout en ignorant que son épouse en fait partie. Comme personne n’est autorisé à entrer chez le roi sans avoir été appelé, même sa femme ne pourra l’éclairer. La consternation est grande dans le royaume parmi le peuple juif – qui pourra le secourir?

Mardochée, enveloppé d’un sac et couvert de cendres, envoie un message à sa jeune cousine pour qu’elle n’oublie pas ceux de l’autre côté de la porte: «Ne t’imagine pas que tu échapperas seule d’entre tous les Juifs, parce que tu es dans la maison du roi; car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?»

Une femme de courage

Esther entend le message de Mardochée, et cela la touche. Elle se met à la place de ceux qui sont en-dehors et se fait la passerelle vers le roi. La femme qui a reçu des dons pour «un temps comme celui-ci» risque sa position pour le peuple. Elle ose aller chez le roi, qui la reçoit avec bonté. Elle l’invite à un banquet où elle expose le complot contre son peuple. Bien que la loi ne puisse être changée, une nouvelle loi pourvoit au salut du peuple juif.

Par son attitude de soumission et de sacrifice, cette dame a pu sauver son peuple.

Par son attitude de soumission et de sacrifice, cette grande dame a pu sauver son peuple de la destruction. Dans la vie d’Esther, Dieu utilise l’une de ses méthodes préférées pour accomplir ses desseins: prendre les plus faibles de ce monde pour les mettre dans une position d’importance stratégique. Esther n’a pas cherché à devenir une reine, mais une fois qu’elle l’était, elle devait choisir entre son confort et sa vocation. C’est un choix que nous pouvons toutes être appelées à faire.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Publicité