Skip to content

Pourquoi étudier la théologie?

© Istockphoto
Elles se sont toutes les trois formées pour répondre à un besoin spirituel ou à l’appel d’un ministère. Leurs parcours atypiques et variés enrichiront certainement celles qui hésitent encore à franchir le pas.
Christelle Bankolé

« Mon désir d’étudier plus profondément la Bible remonte à l’adolescence, sans avoir eu le courage ni les finances de franchir le pas. Il aura fallu attendre dix ans et des circonstances de vie particulières pour que je lâche prise et obéisse à Dieu », confie Caroline, 37 ans, partie se former dans une école biblique en Belgique.

Caroline s’engage dans ces années d’études même si cela implique des sacrifices: « L’objectif premier pour moi n’est ni un titre ni une position ministérielle, mais d’être avant tout une disciple mûre dans ma foi. » Une possibilité facilitée aujourd’hui par l’offre pléthorique de formations distancielles ou présentielles, diplomantes ou à la carte, selon ses moyens et son profil.

Publicité

Sans diplôme à la clé

Emmanuelle, équipière locale des Groupes Bibliques Universitaires (GBU) en France, en est un parfait exemple: « Mon parcours est atypique. Je n’ai pas de diplôme de théologie. J’ai d’abord pris des cours à la carte. J’avais une trentaine d’années à l’époque et je souhaitais vraiment travailler pour les GBU, sans y consacrer trois à quatre années d’études ».
Une stratégie payante pour cette professeure d’anglais qui s’inscrit au fil des années à plusieurs universités d’été et à différentes matières auprès de trois établissements bibliques français. « Que l’on ait une vocation ministérielle ou pas, peu importe, une formation théologique est toujours une bonne chose pour mieux connaitre la théologie et la Parole de Dieu. »

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez d'un abonnement de 14 jours gratuitement.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 3.90 pour 1 mois

Publicité