Skip to content

Elle redonne espoir aux enfants abandonnés!

Magali, professeure de français de métier et originaire de Brest, a quitté il y a quelques années la région parisienne pour devenir missionnaire avec la WEC. Désormais basée au Sénégal, pays à majorité musulmane, elle enseigne aux enfants des rues qui se sont échappés des écoles coraniques. Récit.
Sandrine Chansel

Peux-tu nous présenter une journée type?

On commence la journée par du calcul; je donne à chacun d’eux un travail selon son niveau. On peut accueillir, en tout, quinze à vingt enfants. Puis on raconte une histoire biblique, et on leur apprend un verset, ou on chante. Après, on se sépare entre deux salles: d’un côté, les élèves qui font de l’alphabétisation et apprennent le français, et de l’autre ceux qui font de la compréhension de texte avec moi. En ce moment, il y a un petit groupe de sept ou huit enfants qui viennent tous les jours, on peut vraiment avancer avec eux. Vers midi, ils vont jouer (il y a un baby-foot, des jeux de société…) ou se reposer, puis ceux qui veulent continuer à apprendre me rejoignent dans ma classe. A 13h15, on mange encore ensemble, et ils repartent à 14h.

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Abonnement SpirituElles Web mensuel

CHF 4.30 pour 1 mois

Abonnement SpirituElles Web 3 ans - NE PLUS UTILISER

CHF 59.00
Accès à tout le contenu digital

Abonnement SpirituElles Web 2 ans

CHF 39.00
Accès à tout le contenu digital pendant 2 ans

Publicité