Skip to content

Le choix des mots

© Istockphoto - DR
La femme vertueuse de Proverbes 31 «ouvre la bouche avec sagesse et des instructions aimables sont sur sa langue». Pouvons-nous en dire autant?
Geneviève Radloff

En prononçant de simples mots, Dieu a créé le monde. Mais ce sont aussi parfois de simples mots prononcés dans la vie de quelqu’un qui vont donner lieu à une longue thérapie. Les mots sont puissants. Ils peuvent servir pour le bien comme pour le mal. Quel usage en faisons-nous?

L’importance de la conversation

Publicité

La conversation était un outil essentiel dans le ministère de Jésus et des apôtres. Lorsque nous choisissons de converser avec notre prochain, que ce soit en présentiel ou à distance, c’est une façon de l’accueillir. Nous démontrons notre intérêt pour cette personne et ses besoins.
L’apôtre Paul encourage les chrétiens à montrer leur foi, non seulement par une bonne conduite, mais aussi par «des paroles accompagnées de grâce, assaisonnées de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun» (Col. 4,6).

Ecouter avec respect

Accueillir quelqu’un dans ma maison ne veut pas dire que je l’invite à y habiter. De la même façon, il y a des limites aux idées que je veux recevoir et accepter comme miennes. Ecouter l’autre ne veut pas dire forcément que j’adhère à ses idées. Nous ne sommes pas obligés d’être d’accord, mais il faut que nous respections l’autre en reconnaissant que les idées qu’il exprime ont une valeur.

La conversation et les réseaux sociaux

Les lettres de l’apôtre Paul révèlent sa capacité à communiquer à la fois avec vérité et amour. Les règles qu’il suivait pour gérer ses communications à distance étaient simples: examiner toutes choses, retenir ce qui est bien et rejeter le mal (1 Thess. 5,21-22).
Une des faiblesses des interactions en ligne est l’anonymat. Nous pouvons faire des commentaires à distance sans être conscients de l’impact de nos remarques sur ceux qui les lisent, et nos propos peuvent parfois blesser. De plus, les likes et encouragements de la part d’autres internautes vont augmenter notre confiance et notre hardiesse, même si nous avons tort.
Par contre, si nous accueillons la parole de l’autre, même en ligne, nous nous soucierons de son bien-être. Bien que l’autre reste invisible, nous sommes conscients de son humanité.

Construire et non pas détruire

Autour de nous les gens sont mal à l’aise, voire anxieux. Nous n’osons pas nous prononcer ou partager une opinion par crainte de susciter une attaque, verbale ou autre, ou d’être jugés. Dans ce contexte, nous pouvons choisir de «contre-attaquer» en prononçant uniquement des paroles de soutien qui rendent les autres plus forts. Notre entourage a besoin «d’une réponse douce qui calme la fureur» (Prov. 15,1).

Dans un monde qui cherche à dénigrer son prochain, cherchons plutôt à le reconstruire par nos paroles.

Thèmes liés:

Ai-je conquis le lâcher-prise?

Le lâcher-prise, facile d’en parler, mais en pratique… SpirituElles vous propose ce test afin de découvrir si vous êtes plutôt "cool raoul" ou tendue comme un arc en ce qui concerne votre quotidien.

L’autre côté du miroir

Dans le train-train du quotidien, rien de plus pratique pour la routine matinale qu’un miroir: tu t’y regardes pour mettre tes verres de contact, donner la touche finale à ta coiffure et appliquer ton rouge…

Publicité